Bookmark and Share

Jean-Marie Cambacérès s’est rendu au Laos du 25 au 30 mars pour organiser une Journée de la Francophonie à l’école Harmonie-Mékong de Takhek, petite ville du sud du Laos, au bord du Mékong.

 

Après son arrivée à Vientiane, une réunion de travail eut lieu à l’ambassade de France. Florence Jeanblanc-Risler ambassadeur de France étant en France à ce moment-là, la réunion eut lieu avec Alain Verninas premier conseiller, Bénédicte Deschamps chargée de la coopération et de la culture et directrice de l’Institut français et Chanthip Latsavanh coordinateur de l’association Harmonie-Mékong au Laos. Jean-Marie Cambacérès rappela ses relations avec le Laos depuis plus de 30 ans, y ayant effectué de nombreuses missions à divers titres : politique, économique (Thalès, Auchan, Dufry, Imprimerie nationale, AFD, Amundi, WFS…), pour la Société de la Légion d’honneur et maintenant à titre culturel avec l’école d’Harmonie-Mékong de Takhek.

Cette école destinée à diffuser des cours de langue française de tous niveaux, lancée il y aura bientôt 10 ans, a commencé avec une trentaine d’élèves et en compte maintenant près de mille. Il y a aussi une bibliothèque avec plus de 2000 livres. Cette réussite a été possible grâce à Khamsomka Xayachantha. C’est pour cela que Jean-Marie Cambacérès a insisté pendant plusieurs années pour que madame Khamsomka, qui a consacré sa vie à la langue française, loin de tout, obtienne les Palmes Académiques, et il s’est réjoui que le décret les lui accordant ait été signé en début d’année 2019. Cette distinction lui sera remise par madame l’ambassadeur. Il rappela que la Journée de la Francophonie à Takhek allait se dérouler le 28 mars en présence des autorités de la province de Khammouane et du ministère de l’éducation et du sport venu spécialement de Vientiane pour l’occasion.

Il souhaite que l’ambassade continue à entretenir des liens directs avec Chanthip Latsavanh, son représentant au Laos, pour toutes réunions ou actions futures. Il serait notamment utile qu’une réflexion soit menée au sujet de la formation des formateurs pour Takhek et la province de Khammouane.

Jean-Marie Cambacérès profita de cette réunion pour rappeler le rôle du CESE à l’international et les divers types de coopérations qu’il pouvait lancer avec l’aide de l’AFD, cela pourrait intéresser le Laos.

Alain Verninas et Bénédicte Deschamp donnèrent l’assurance à Jean-Marie Cambacérès qu’ils allaient parler de tous ces sujets à madame l’ambassadeur pour voir les suites qui pourraient être données.

 

Le 27 fût consacré à se rendre à Takhek qui se trouve dans le sud du Laos à 6h de route de Vientiane. Après notre arrivée, Chanthip Latsavanh et madame Khamsongka firent une réunion avec leurs collaborateurs pour faire le point sur l’organisation de la journée du lendemain.

 

Le 28, la Journée de la Francophonie se déroula dans le théâtre couvert du collège, dès le début de l’après-midi jusqu’à tard le soir. Une vingtaine de personnalités officielles étaient là notamment Bounmi Phimasone vice-gouverneur de la province, M Vanxay directeur-adjoint des relations internationales du ministère de l’éducation et du sport et Nantaxay Inthasone vice-directeur de l’éducation et du sport de la province. Madame Khamsongka, les 5 professeurs et la bibliothécaires ainsi qu’une centaine d’élèves représentant toutes les classes recevant les cours d’Harmonie-Mékong.

 

La cérémonie commença par 3 discours : de Jean-Marie Cambacérès, du vice-gouverneur Bounmi et de md Kamsongka. Jean-Marie Cambacérès rappela que la promotion de la langue française n’était pas du néo-colonialisme mais une formidable opportunité d’ouverture pour les jeunes tant sur le plan professionnel que culturel, et pas seulement avec la France mais avec de très nombreux pays représentant plus de 250 millions de locuteurs. Il rappela aussi que pour assurer la pérennité et le développement de l’école d’Harmonie-Mékong dans la province il fallait obtenir les financements nécessaires et que ce serait très bien si des financements locaux pouvaient être obtenus et pas seulement français, il insista aussi sur la nécessité de mettre en place une formation de formateurs. M le vice-gouverneur salua tous les efforts faits par Harmonie-Mékong , qui reste la seule présence française à Takhek et assura son soutien pour l’avenir. Md Kamsongka rappela en détail l’historique de l’école d’Harmonie-Mékong, l’organisation actuelle (avec le Lycée et le collège Nanpo) ainsi que l’importance de la bibliothèque.

 

Après ces discours eut lieu la remise des prix aux 6 meilleurs élèves de l’année 2018. Les 3 premiers prix ont été remis par M Cambacérès à Mlls Magnouly,Latsamy et Nataly.  Les 3 seconds prix ont été remis par M Chanthip à Mm Santisouck, Xaylinhya et Mll Soucknatda.

 

Après les remises de prix, eut lieu le jeu des questions de grammaire française, de géographie ou d’histoire. Une trentaine de questions ont été posées à la salle, et ceux qui pensaient avoir la bonne réponse devaient se précipiter pour donner leur réponse au micro et recevait un petit prix si la réponse était bonne. Sinon ils retournaient à leur place et la question était reposée. Ce jeu de questions-réponses en français a été très populaire.

 

Ce fût ensuite un spectacle de danses et de chansons (laotiennes et françaises) réalisées par les élèves d’Harmonie-Mékong, et qui a nécessité un long travail de préparation pendant un mois, sous la conduite des professeurs. Parmi les chansons françaises, les élèves ont interprété « A la claire fontaine » et « Au clair de la lune ».

Après cela ont été projetés le film de 15 mn sur Harmonie-Mékong  avec ses 4 écoles de français : Cambodge, Laos, Vietnam et Thaïlande et son projet au Myanmar (Ex-Birmanie). Puis le film Ulzhan, co-produit par Jean-Marie Cambacérès, tourné en français au Kazakhstan, avec Philippe Torreton comme acteur principal, et sélectionné au Festival de Cannes.

 

Enfin, cette journée bien remplie se termina par un dîner officiel avec le vice-gouverneur, les autorités et les professeurs puis par une soirée de danses laos jusqu’à tard dans la nuit.

 

Retour à Vientiane le 29 et à Paris le 30, via Hanoi. Avec le sentiment du devoir accompli, celui d’avoir assuré la présence française dans un des coins les plus reculés d’Asie du sud-est.

 

 

 

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..