Bookmark and Share

Du 17 au 22 octobre 2019, je  suis retourné en Chine : à Wuhan d’abord puis dans le Henan (à Kaifeng, au temple de Shaolin puis à Zhengzhou).

 

A Wuhan nous avons travaillé avec Lu Guoxiang directeur du Centre National des Etudes Françaises basé dans l’université de Wuhan, puis visité le campus de cette université. Rappelons que Wuhan (plus de 10 millions d’habitants est la capitale du Hubei (près de 60 millions d’habitants) compte près d’I million d’étudiants. La seule université de Wuhan en a 50000. Nous avons envisagé l’éventualité de coopérations entre des Ecoles supérieures ou Instituts français avec des Universités ou Instituts de Wuhan et du Hubei, ou directement la promotion des Etablissements français auprès des étudiants chinois.

 

Le lendemain après 3h30 de TGV chinois, je me suis retrouvé à Kaifeng (ancienne capitale des Song du Nord) (4,5 millions d’habitants) dans le Henan. J’ai été accueilli par Ma Li directeur-adjoint du Bureau des relations internationales de la province, Kong Xiangdong son assistant et madame Zheng Ying professeur à l’Université d’aéronautique de la province. Ils m’accompagneront pendant tout mon séjour. Je suis allé à l’université du Henan pour faire une conférence sur Norodom Sihanouk ancien roi du Cambodge, très connu en Chine, devant les étudiants francophones de cette université. Mon livre « Sihanouk le Roi insubmersible » ayant été traduit en chinois, les autorités de l’université s’étaient procurées un exemplaire pour chaque étudiant. Après un exposé d’1h avec power-point devant une centaine d’étudiants et quelques professeurs, et 1h de questions nous avons procédé à une séance de dédicace. Puis nous avons visité le campus et sommes allés voir la fameuse « pagode de fer » datant de 1049. Elle est en pierre mais doit son appellation à sa couleur qui ressemble à du fer et à sa robustesse qui lui a fait traverser les siècles. Elle est considérée comme un chef-d’œuvre de la dynastie des Song.

Nous avons ensuite dîné dans un grand restaurant municipal dont le concept est de recréer des rues et où les clients vont se servir dans des échoppes, puis nous avons vu un spectacle dans le théâtre du même lieu.

 

Le lendemain, nous avons visité le parc d’attraction historique de Kaifeng, qui a reconstitué les scènes de la rue traditionnelle de la Chine à partir du rouleau de peinture  (trésor national) « Le jour de Qing Ming au bord de la rivière » du peintre Zhang Ziduan.  Ensuite en route pour 3 heures de voiture pour le temple légendaire Shaolin de renommée mondiale sur la montagne Song dans la ville de Deng Feng. Temple bouddhiste Chan (Grand Véhicule) et berceau du kongfu, ce temple, détruit et reconstruit maintes fois, a été visité par de hautes personnalités notamment Hilary Clinton, Vladimir Poutine ou Norodom Sihamoni Roi du Cambodge. J’ai eu le grand privilège de pouvoir m’entretenir avec le Vénérable Shi Yongxin chef du monastère et vice-président de l’association bouddhiste de Chine. Ce dernier m’a fait cadeau de son livre dédicacé et m’a autorisé, privilège extrêmement rare, à aller participer à une séance de méditation avec les moines dans la salle du temple dédiée.

Le soir grand spectacle sons et lumières en plein air sur l’histoire du temple Shaolin. Nuit dans un petit hôtel dans la forêt près d’un temple de femmes moines.

 

Le surlendemain, avant de rouler, vers Zhengzhou, nous avons traversé Deng Feng et vu plusieurs écoles de kungfu où des centaines d’étudiants prenaient des cours en plein air, pour aller visiter une des 5 grandes écoles historiques de Chine où l’on préparait dans l’ancien temps les concours pour être mandarin en apprenant les classiques de Confucius. Dans le jardin de cette école, un cèdre de plus de 4000 ans.

 

A Zhengzhou, déjeuner et réunion de travail avec madame Wang Yu directrice du Bureau des affaires internationales de la Province du Henan. Elle explique que la Province du Henan est un peu en retard par rapport à d’autres Provinces de Chine en matière d’ouverture sur le monde extérieur. Elle souhaite faire des efforts pour faire mieux connaître le Henan en Europe et notamment en France, et ce dans tous les domaines : politique et administratif (jumelages), économique (industrie, tourisme, agriculture), éducation (coopérations universitaires) et culture (centre Shaolin, kungfu)… je lui ai donné quelques idées pour cela et lui ai promis d’aider le Henan autant que faire se peut.

 

Ensuite retour à Wuhan en TGV pour une nouvelle nuit et retour à Paris par Air France.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..