Bookmark and Share

Lettre France-Asie n69

par Webmaster 15/05/2016

Économie

La Chine avait commencé l’année par une dégringolade boursière, et les autorités ont été obligées de réagir face à la sortie massive de capitaux, 1000 milliards de dollars en 18 mois.
Pour arrêter la crise boursière, la banque centrale a injecté 18,5 milliards d’euros pour stabiliser les indices boursiers de Shanghai et de Shenzhen. En fait, la Chine fait face à une crise de confiance mondiale alors qu’elle connaît sa plus faible croissance depuis 25 ans : 6,9 % en 2015.
La Chine peine à digérer son changement de modèle économique, basé avant sur les exportations et devant se tourner vers le marché intérieur, ce qui entraîne la hausse des coûts salariaux. La consommation intérieure représente déjà 58,4 % de la croissance, en nette augmentation par rapport aux années précédentes, mais encore loin derrière les USA où elle représente 70 %. Les pouvoirs publics doivent s’attaquer aux énormes entreprises publiques trop nombreuses et trop lourdes ainsi que des milliers de mines de charbon qui polluent, mais ces restructurations seront synonymes de licenciements massifs supplémentaires et de mécontentements encore plus importants.
Ceci dit, même si sur le plan politique le pouvoir se raidit de plus en plus face à ces mécontentements (dans la rue et sur le net), le gouvernement poursuit ses réformes en ouvrant largement son marché obligataire « inter-bancaire » aux investisseurs étrangers.
Ce marché, évalué à 7000 milliards de dollars, est le troisième du monde derrière l’américain et le japonais. Il suffira d’un enregistrement auprès du bureau de Shanghai de la PBOC. Le pays espère ainsi compenser les fuites de capitaux.
La Chine reste une grande nation et elle surmontera ses difficultés actuelles comme dans le passé et personne n’a intérêt au niveau mondial à une crise économique dans ce pays.
À titre d’information : 120 millions de touristes chinois ont voyagé à l’étranger en 2015 (plus 12 % par rapport à 2014). Leur nombre devrait atteindre 133 millions ( plus 11 %) en 2016.

Le G20 à Shanghai

Les ministres des finances et les grands argentiers du groupe des 20 (G20) qui représentent 85 % de l’économie de la planète, s’étaient donné rendez-vous les 26 et 27 février à Shanghai.
Ils se sont penchés sur la situation conjoncturelle mondiale, sur la volatilité et la vulnérabilité des marchés, la baisse des prix des matières premières, mais aussi sur les priorités qui voudraient donner au sommet des chefs d’État gouvernement qui aura lieu les 4 et 5 septembre à Hangzhou.
Après deux jours de discussions, le G20 a affiché ses différends et n’a pas pris grandes décisions nouvelles, s’appliquant plutôt à faire rentrer dans les faits celles déjà prises : comme par exemple la lutte contre « l’optimisation fiscale » des multinationales.
Ils ont cependant pointé les risques d’un « Brexit ».
À la demande de la Chine, la France et la Corée vont présider un groupe de travail chargé de réfléchir à l’évolution du système monétaire international. Malgré ses promesses au G20, la Chine a dévalué le yuan le 29 février.

La Chine en France

Le milliardaire Jack Ma, fondateur d’Alibaba, a acheté à son propriétaire britannique le château de Sours dans le Bordelais, spécialisé en rosé pétillant à destination de la clientèle anglaise.
Wanda et Immochan (Mulliez) ont signé un accord de partenariat pour développer dans la banlieue nord de Paris le projet de centre de loisirs Europacity pour un coût supérieur à 3 milliards d’euros.
Le 21 mars, le Premier ministre a posé la première pierre de la tour de 60 mètres qui abritera l’usine d’éclairages LED du Chinois Inesa qui investit dans le même temps 100 millions d’euros juste à côté de la gare Meuse TGV à Verdun.
La France, dans l’étude de Baker McKenzie et Rhodium sur les investissements chinois à l’étranger, apparaît dans l’Union Européenne derrière l’Italie avec un total de 3.6 milliards d’euros reçus.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..