Bookmark and Share

La tension qui s’était qui s’était développée en février et mars dans cette partie du monde s’est poursuivie en avril, puis, comme nous l’avions pensé, est retombée en mai et les conditions du dialogue entre les parties sont à nouveau réunies depuis juin. La France ne devrait pas rater cette nouvelle « fenêtre » pour reprendre le dialogue avec la Corée du Nord.

Le 2 avril, Pyong Yang a annoncé son intention de relancer le réacteur nucléaire de Yongbyon arrêté depuis 2007.
Le 3 avril, Pyong Yang a fermé le site de Kaesung (où 123 entreprises du Sud employait 53000 travailleurs nord-coréens), le 9 avril il a engagé les étrangers à quitter la Corée du Sud avant le déclenchement d’une guerre et le 2 mai, un Américain d’origine coréenne était condamné à 15 ans de travaux forcés.

Dès le 8 avril, le Pentagone a annoncé avoir reporté un essai de missile à ogive nucléaire prévu début avril en Californie. Le 16 avril, une réunion prévue entre les chefs d’état-major américain et sud-coréen a également été reportée. Le 7 mai, Md Park Geun-hye, la nouvelle Présidente de la Corée du Sud, s’est rendue à Washington pour voir Barak Obama.

Dès le 6 mai, Pyong Yang avait retiré deux missiles « Musudan » de leur site de lancement sur la côte est du pays.

Washington a reporté de deux ans (jusqu’en 2016) un accord qui devait permettre à la Corée du Sud d’enrichir de l’uranium ou de retraiter le combustible irradié.

Md Park veut dissocier la question nucléaire de la coopération avec la Corée du Nord.

Les Coréens du Sud et du Nord sont condamnés à se revoir très vite car de nombreux dossiers bloqués sont à reprendre : réouverture de Kaesong, reprise du téléphone rouge, relance du tourisme au mont Kumgang, réunion des familles, aide alimentaire, etc… Des contacts discrets entre Japonais et Coréens du Nord ont déjà eu lieu en Mongolie. Des contacts secrets ont déjà eu lieu entre Américains et Coréens du Nord, loin des médias.

La Corée du Nord a en effet proposé publiquement de reprendre langue avec la Corée du Sud, avec les USA et même de reprendre les pourparlers à six, suspendus depuis décembre 2008.

Il serait temps que la France elle aussi renoue avec Pyong Yang (voilà plusieurs mois qu’aucun contact n’a eu lieu à Paris) pour ne pas se retrouver une fois de plus en dehors de ce processus, comme elle l’avait été lorsque Tony Blair et Gerhard Schneider suivis par tous les pays européens avaient reconnu diplomati-quement la Corée du Nord, excepté la France.

Md Park s’est enfin rendue en Chine du 27 au 30 juin, ce qui est très significatif quand on se rappelle que la Chine a voté les dernières sanctions contre la Corée du Nord au Conseil de Sécurité. Ceci dit, Md Park est elle-même empêtrée par deux scandales impliquant le Service National de Renseignement (NIS).

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..