Bookmark and Share

Lettre France-Asie n52 Myanmar

par Webmaster 20/12/2011

Depuis le mardi 11 octobre, des centaines de détenus dont plusieurs dissidents célèbres ont été libérés, et ce dans un nouveau geste d’ouverture du régime.

Le 6 novembre, un amendement à la loi birmane sur les partis est entré en vigueur ouvrant la voie au réengistrement de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND), le parti d’Aung San Suu Kyi. La LND a même annoncé qu’Aung San Suu Kyi serait probablement candidate aux élections partielles qui doivent avoir lieu en avril et doivent pourvoir une quarantaine de sièges dans les chambres haute et basse du Parlement.

Le sommet de l’ASEAN qui s’est tenu à Bali (Indonésie) du 17 au 19 novembre, a informé que la Birmanie présiderait l’organisation en 2014, et le Président Obama, présent à Bali pour le sommet, a annoncé qu’il enverrait Hillary Clinton en Birmanie début décembre.

Hillary Clinton s’est effectivement rendue à Naypyidaw du 30 novembre au 3 décembre, première visite d’un Secrétaire d’Etat américain en 50 ans. Elle a rencontré Thein Sein ainsi qu’Aung San Suu Kyi.

Le 2 décembre, le Président Thein Sein a signé une loi autorisant la population à manifester, et le même jour, les autorités signaient un cessez-le-feu avec l’un des principaux groupes rebelles de minorités ethniques, l’Armée de l’Etat Shan Sud.

Le 12 décembre, le Président demandait à l’armée d’interrompre les combats contre le Kachim Liberation Army.

France-Asie, qui depuis neuf mois appelle à accompagner l’ouverture du régime, se réjouit de ces évolutions, mais se désole que ce soit les USA qui aient réagi les premiers et non pas l’Union Européenne ou la France. Même si ça ne compensera pas totalement ce « retard à l’allumage », la France doit se manifester dès que possible au Myanmar.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..