Bookmark and Share

Lettre France-Asie n51 Corée du Nord

par Webmaster 1/10/2011

Reprise du dialogue

Une intense activité diplomatique laisse à penser qu’une évolution positive est en train de se dessiner pour sortir d’une situation de blocage avec la Corée du Sud. En Corée du Sud, beaucoup constatent que la politique du Président Lee mène à une impasse. Ce dernier a perdu les élections régionales et est très bas dans les sondages. Même le Conseil National des Eglises Chrétiennes a envoyé 172 tonnes d’aide alimentaire à Pyongyang par la Chine, en défiant les autorités gouvernementales de Corée du Sud.

Les pourparlers à six (Corée du Nord et du Sud, Chine, Russie, USA et Japon) sont bloqués depuis 2008, et la situation s’est détériorée depuis l’arrivée au pouvoir du Président Lee Myung bak au Sud.

L’Union européenne a annoncé le 4 juillet une aide alimentaire d’urgence d’un montant de 10 millions d’euros. Au début de l’été, l’administration Obama s’est dite prête à reprendre les négociations avec Pyongyang si les deux Corée avaient elles mêmes repris le dialogue. Le Président Lee Myung bak s’est trouvé désormais sous pression américaine.

Le 22 juillet à Bali, en marge du sommet de l’ASEAN, les négociateurs aux pourparlers à six du Nord et du Sud, se sont rencontrés. Quelques heures après cette rencontre, Washington annonçait l’invitation du Vice-ministre des Affaires étrangères de Corée du Nord Kim Kye-gwan aux Etats-Unis le 28 juillet.

Kim Jong Il s’est par ailleurs rendu en Russie le 24 août et a rencontré le Président russe Medvedev. Il a répété qu’il était prêt à reprendre les pourparlers à six comme il l’avait dit à l’ancien Président Carter en avril. Il a ajouté que si les pourparlers reprenaient, il accepterait un moratoire sur les essais nucléaires.

Le Président Medvedev a par ailleurs annoncé le projet de construire un gazoduc de 1700 km pour alimenter la Corée du Sud et qui devrait traverser la Corée du Nord. La Corée du Nord semble intéressée d’être partenaire de ce projet trilatéral.

Relations avec la France

La France a enfin annoncé officiellement le 12 juillet l’ouverture d’un bureau à Pyongyang qui sera occupé par Olivier Vaysset dès le mois d’octobre. Cette décision traînait alors que Jack Lang, envoyé spécial du Président Sarkozy en novembre 2009, l’avait préconisée dès son retour. France-Asie ne peut que saluer cette décision, mais ce n’est pas suffisant. Ce qu’il faut, c’est une véritable reconnaissance diplomatique. Car la France est à la traîne, c’est le seul pays de l’Union européenne qui n’a pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord, alors même que la doctrine du Général de Gaulle pour la France était de reconnaître les Etats, ce qui ne veut pas dire que l’on s’interdit après de critiquer les gouvernements si nécessaire. 

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..