Bookmark and Share

Lettre de France-Asie n73

par Webmaster 20/04/2017

Visite en Chine de Bernard Cazeneuve

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve s’est rendu en Chine du 21 au 23 février. Il a rencontré le Premier ministre Li Keqiang puis le Président Xi Jinping. Il s’est ensuite rendu à Wuhan. Tout au long de son séjour, il a vanté l’attractivité de la France et s’est dit prêt à accueillir les investissements chinois en France.

Session de l’Assemblée Nationale Populaire

L’Assemblée Nationale Populaire, forte de 2900 délégués venus de toute la Chine, s’est tenue du 5 au 8 mars à Pékin. Ce fut une étape importante pour le Président Xi Jinping avant le Congrès du Parti à l’automne qui doit procéder à un vaste remaniement à la tête du régime.
En attendant, Xi Jinping a placé des fidèles à la tête : de la Commission Nationale pour la Réforme et le Développement (la NDRC), du Ministère du Commerce et de l’Autorité de Régulation Bancaire (CBRC). En effet, le ralentissement de la croissance, l’envolée de la dette et les tensions avec les USA compliquent le pilotage de l’économie. Les problèmes sanitaires, la pollution et l’accroissement des inégalités préoccupent aussi le régime.
La croissance ne devrait pas dépasser 6,5% en 2017 (contre 6,7% en 2016), la plus basse depuis longtemps.
Les investissements chinois directs à l’étranger qui avaient atteint des records en 2016 (250 milliards de dollars) ont très fortement chuté au 1er trimestre 2017 (moins 53%) par rapport à la même période en 2016, et ce de par les nouvelles règles de Pékin qui ont limité les possibilités pour les groupes chinois d’investir à l’étranger.
En effet les autorités chinoises veulent freiner la baisse des réserves de change qui sont passées de 4000 milliards de dollars en 2014 à moins de 3000 milliards au 1er trimestre 2017.
Les créances douteuses des banques chinoises se monteraient à 1500 milliards de yuans au début 2017.
Les exportations chinoises ont baissé de 8% en 2016 par rapport à 2015.
Plus grave pour la paix sociale, les inégalités ont explosé en Chine. La part des 50% les plus pauvres dans le revenu national chinois est passée de 28% à 15% entre 1978 et 2015 alors que celle des 10% les plus riches passait de 26% à 41%. L’ampleur du phénomène est impres-sionnante : les niveaux d’inégalité sociale chinois ont nettement dépassé les niveaux européens et se rapprochent à vive allure de ceux observés aux USA. Entre 1995 et 2015, la part du patrimoine privé détenu par les 10% les plus riches est passée de 41 à 67%.
De plus, les phénomènes de pollution répétés et les crises sanitaires, alimentaires ou autres, exaspèrent la population. Pour le seul mois de février, le virus H7N9 de la grippe aviaire a fait 79 morts contre 5 en février 2016…
Tout cela oblige le Président Xi Jinping à resserrer les boulons et à raffermir son pouvoir au Congrès du parti à l’automne s’il veut accomplir son deuxième mandat sans crise majeure.

Menaces terroristes

Le 27 février, quelques jours avant l’ouverture de l’Assemblée Nationale Populaire, le groupe EI a diffusé une vidéo où l’on voit des combattants ouigours, dont des enfants, s’entraîner et menacer « de verser des rivières de sang en Chine ».
Au Xinjiang, le groupe EI est en concurrence avec Al Qaida auquel sont affiliés les combattants ouigours du Parti Islamique du Turkestan (TIP). Le TIP est qualifié « d’apostat » dans cette vidéo de l’EI. Cinq Chinois ont été tués mi-février par des Ouigours.
Face à cela, ce même 27 février, le nouveau secrétaire du Parti au Xinjiang Chen Quango a passé en revue 10000 soldats rassemblés devant le Centre de Convention International d’Urumqi devant les medias chinois, et a appelé ses hommes à « noyer les corps des terroristes dans le vaste océan des guerres du peuple ».

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..