Bookmark and Share

Lettre de France-Asie n71

par Webmaster 27/10/2016

Le G20 à Hangzhou

Les 4 et 5 septembre, la Chine a reçu à Hangzhou, près de Shanghai, le sommet des Chefs d’Etats du G20, et ce pour la première fois.
Rien n’avait été laissé au hasard pour cette démonstration de la puissance chinoise vis-à-vis de l’extérieur mais aussi pour sa population.

Sur la forme, les observateurs ont relevé un problème technique privant le Président Obama de tapis rouge, un incident entre un agent chinois et les journalistes américains, ainsi que l’assurance des régimes autoritaires, Chine, Russie, Turquie, dans ce G20 face aux représentants des démocraties.
Sur le fond, le G20 a reconnu les limites de la politique monétaire et souhaité une augmentation des dépenses publiques dans les investissements de haute qualité ainsi que le maintien de la libéralisation des échanges commerciaux.

Le G20 a précisé que la nécessité de l’échange automatique de renseignements à des fins fiscales devait être étendue à l’ensemble du monde.

Enfin le G20 s’est engagé à soutenir l’industrialisation de l’Afrique et l’augmentation des financements verts.
Pékin souhaitait que le G20 soit consacré uniquement aux questions économiques, pour éviter de parler des tensions en mer de Chine et de la décision du Tribunal International de La Haye défavorable à Pékin. Le Président Obama a cependant souligné la nécessité pour tous de se conformer au droit international.
Le G7 réuni fin mai 2016 au Japon avait abordé cette question et Pékin en avait été mécontent.

Le yuan devient une « monnaie de réserve » du FMI

La monnaie chinoise, le yuan (ou renminbi) est entrée le 1er octobre, jour de la fête nationale de la Chine, dans le club très fermé des monnaies de réserve du Fonds Monétaire International.
Le yuan fait donc désormais partie, avec le dollar américain, l’euro, le yen et la livre sterling britannique des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) qui déterminent les devises qu’un pays peut recevoir dans le cadre d’un prêt octroyé par le FMI.
C’est la première fois qu’une nouvelle devise est ajoutée aux DTS depuis l’euro en 1999.
Le yuan n’est pas pleinement convertible, mais cette entrée au FMI s’est faite avec l’accord de Washington qui a pourtant un droit de véto dans cette organisation internationale.

Envoi réussi d’un satellite « quantique »

En lançant avec succès le 16 août un satellite de communication quantique, Pékin a pris une longueur d’avance dans la maîtrise des technologies de cryptage.
Pékin met ainsi à l’essai pendant deux ans, au niveau spatial, une technique de transmission de clés d’encodage réputée inviolable, fondée sur des lois de la physique quantique. Le projet, une des priorités du 13e plan quinquennal, est suivi de très près par les physiciens mais aussi par les militaires.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..