Bookmark and Share

Lettre de France-Asie n63 Inde

par Webmaster 15/10/2014

Les étudiants indiens contre l’anglais

Un test d’anglais rajouté dans un concours administratif a déclenché des manifes-tations monstres en Inde, une tempête politique et des suspensions de séance au parlement.
En effet, contrairement à ce que l’on croit, l’anglais est la langue maternelle de seulement 230000 Indiens et la 2e langue de 87 millions, autant dire une goutte d’eau dans un pays qui compte 1,2 milliards d’individus. La majorité des étudiants parle l’hindi, mais il y a aussi 22 langues recon-nues par la Constitution. Le gouvernement indien a annoncé le 4 août qu’il supprimerait l’épreuve d’anglais contro-versée.

Économie

Le premier ministre Modi ambitionne de faire renouer la croissance avec un taux de 7 % alors qu’elle est depuis 2 ans à moins de 5%.
Pour cela il a décidé d’assouplir les règles environnementales afin de faciliter la construction d’infrastructures et l’implan-tation de sites industriels.
Les 12 et 13 août, près de 140 grands projets ont été autorisés. Les ONG écartées de ses décisions craignent que, comme la Chine, l’Inde sacrifie l’environnement à la croissance.
Le gouvernement indien bloque aussi l’application de l’accord de Bali sur le commerce international, ce qui risque d’enterrer le cycle de Doha lancé en 2000 et la crédibilité de l’OMC.
L’Inde à son tour se lance dans la traque en Suisse des milliards de ses évadés fiscaux. Les sommes en question sont difficiles à évaluer : entre 300 et 800 milliards de dollars. De plus, en Inde, la fraude fiscale est telle que seulement 3 % de la population paye un impôt sur le revenu.

Bureaucratie

Les contraintes administratives restent toujours fortes en Inde pour les investisseurs étrangers. En août, Auchan a rompu son partenariat avec l’indien Max Hypermarkets. En juillet, Carrefour avait aussi jeté l’éponge mettant fin à l’aventure lancée en 2007 en fermant peu à peu ses cinq magasins. Auchan garde cependant un bureau dans la capitale.

Diplomatie

Le 1er septembre, le premier ministre indien Modi, en visite au Japon, a déclaré : « le monde sait que le XXIe siècle sera celui de l’Asie, mais sa forme et sa nature dépendront de la façon dont le Japon et l’Inde travailleront ensemble ». Il est revenu en Inde avec une promesse de 35 milliards d’investissements japonais en Inde.
Pékin veut contrer ce rapprochement entre New Delhi et Tokyo. Le président Xi Jinping s’est rendu en Inde le 17 septembre pour dissiper les craintes de son voisin.
Mais au même moment, quelques heures après son arrivée, les médias indiens faisaient état d’une incursion d’un millier de soldats chinois dans la zone himalayenne du Ladakh disputée entre les deux pays. Cela a assombri un peu la visite.
Le président Xi Jinping pense associer son voisin à son projet de « route de la soie maritime » qu’il a déjà proposée aux Maldives et au Sri Lanka.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..