Bookmark and Share

Lettre de France-Asie n61 Japon

par Webmaster 28/04/2014

Réunion « 2+2 »

Le 9 janvier a eu lieu à Paris la première réunion « 2+2 » rassemblant les ministres des affaires étrangères et de la défense française et japonais. Cette rencontre a permis d’inaugurer une nouvelle page de la coopération franco-japonaise dans les nouveaux domaines militaires et de la sécurité.
Les quatre ministres se sont par ailleurs entendus sur la mise en place d’une rencontre de dialogue portant sur la coopération dans le domaine des équipements de défense et sur le dispositif de contrôle des exportations. Ils ont aussi décidé de renforcer leur coopération en matière de sécurité maritime et de lutte contre la piraterie, et de maintien de la paix en Afrique.
Les quatre ministres ont été reçus par le Président de la République.

Economie

Le gouvernement japonais fait pression sur le Fonds public de réserve des retraites japonais (GPIF) pour qu’il diversifie ses placements en diminuant la part de dette publique japonaise qu’il détient pour augmenter celle d’actions et d’actifs plus rentables. Doté de 913 milliards d’euros, le GPIF est le plus gros fonds de pension du monde, il gère les retraites de base des salariés et fonctionnaires nippons.

Au moment où la TVA va passer au 1er avril de 5 à 8 % pour améliorer la situation des finances publiques (la dette japonaise atteint 245 % du PIB), l’économie japonaise donne des signes d’essoufflement. Le PIB a crû seulement de 0,3 % au 4e trimestre 2013, et le déficit commercial a atteint un niveau record de 82,3 milliards d’euros. L’impact des « abenomics » semble s’atténuer, et le gouvernement incite toujours les entreprises à augmenter les salaires pour relancer la croissance.

Le pays a par ailleurs subi début février la plus grosse tempête de neige depuis 20 ans occasionnant la mort de 3 personnes et 500 blessés et provoquant l’arrêt de tous les transports dont l’annulation de 742 vols.

Interdiction de la pêche à la baleine

La Cour Internationale de Justice (CIJ) a ordonné lundi 31 mars l’arrêt de la chasse à la baleine dans l’Océan Antarctique par les Japonais. Contraint et forcé par la plus haute instance judiciaire de l’ONU, le Japon a donc annoncé, pour la première fois depuis 27 ans, qu’il renonçait à sa prochaine campagne de pêche à la baleine dans l’Antarctique qui devait commencer l’hiver prochain pour une période de 3 mois.
L’Agence japonaise des pêches a aussi précisé qu’au cours de l’ultime campagne de pêche avant la décision de la CIJ, 251 cétacés avaient été tués. Ce chiffre est en hausse sur celui de l’année dernière qui avait été de 103 lors de la dernière campagne de pêche japonaise dans l’Antarctique. Il était temps que ça s’arrête.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..