Bookmark and Share

Malgré un temps maussade au début et quelques perturbations dues aux « intermittents », le Festival d’Avignon « in » et « off » a pris peu à peu son rythme de croisière et s’est déroulé à peu près normalement.

Jean-Marie Cambacérès y a été très présent, s’y rendant 6 fois, au titre de président de France-Asie et de président d’Harmonie Mékong, mais aussi en tant que gérant du GFA viticole membre de la coopérative La Gravette de Corconne dans le Gard.

1) Le 11 juillet il est allé rencontré Pierre Marbotte auteur du livre « Un chemin de fer au Yunnan » aux éditions Alan Sutton. Ce livre raconte l’histoire de la construction du premier chemin de fer chinois, construit par les français au tout début du XXème siècle et reliant Hanoi à Kunming. Pierre Marbotte, qui réside à Avignon, est le petit-fils d’un des constructeurs de ce chemin de fer et il a pu retrouver la correspondance de son grand-père. Son livre a servi de base à une BD : « La voie ferrée au dessus des nuages » par Li Kunwu et Yvon Velot traduite en chinois et en français, ainsi qu’à une exposition de photos au Musée du chemin de fer de Kunming. Début juillet, Jean-Marie Cambacérès était à Kunming capitale du Yunnan et il avait visité cette exposition et rencontré Yvon Velot. Il se devait donc de rencontrer Pierre Marbotte à Avignon.

2) Le 14 juillet, Jean-Marie Cambacérès a dîné avec Patrick Bézier directeur général d’Audiens et une partie du Conseil d’administration notamment les représentants de la CGT. Audiens est le groupe de protection sociale des professionnels de la culture et des média. Audiens finance l’école de français et la bibliothèque de Siemreap gérées par Harmonie Mékong au Cambodge. Il a profité du dîner pour expliquer l’action d’Harmonie Mékong pour la francophonie et ses projets en Birmanie et au Yunnan.

3) Le 15 au matin, il a assisté à un débat autour de Patrick Bézier sur la protection sociale des professionnels de la culture et des médias et les services que pouvait apporter Audiens. Ce débat avait lieu dans la cour du Cloître Saint Louis.

Ensuite, il a déjeuné avec Greg Germain président du Off, au restaurant du village du Off pour parler notamment de la soirée Chine et du vin de La Gravette qui est le vin officiel du Festival Off d’Avignon.

4) Le 16, il est retourné à Avignon pour la soirée Chine. Il a participé à l’émission quotidienne de la TV du Off avec Greg Germain, animée par son directeur David Bérard et la « blogueuse » du Off Savannah Macé. Répondant à leurs questions, il a pu présenter les buts et l’action de l’Association France-Asie. Le soir il a participé à la soirée Chine dans le chapiteau du Off avec de nombreux artistes, réalisateurs et officiels chinois. Le vin servi à la soirée était le vin de La Gravette et Jean-Marie Cambacérès le fit découvrir à tous les amis chinois. Le rosé frais fût très apprécié.

5) Le 17, nouveau retour à Avignon et cette fois avec une délégation de la cave coopérative de la Gravette conduite par son président Olivier Masson et son directeur. Jean-Marie Cambacérès avait obtenu de Greg germain dès l’année dernière, le principe que le vin de la Gravette soit le vin officiel du Off en 2014 avec une étiquette « cuvée spéciale du Off ». la délégation a pu constater que leur vin (rouge, rosé et blanc) était bien à la carte du restaurant du village du Off, vendu dans toutes les vitrines du Off, et que la publicité se trouvait bien sur les 100000 programmes du Off distribués tout au long du Festival. La délégation a pris l’apéritif avec le vice-président du Off Bernard Legorf, puis a dîné au restaurant du village du Off. Juste avant Sylvie Royo sociétaire du GFA avait été « ambassadrice » de La Gravette et avait présenté les trois bouteilles à la TV du off.

6) Le 19, Jean-Marie Cambacérès s’est rendu à nouveau à Avignon pour la journée internationale. Il tenait en effet à accueillir trois jeunes étudiants francophones chinois ayant gagné le premier prix de français, chacun dans leur catégorie, d’un concours organisé par l’Ambassade de France en Chine. Le prix était pour chacun 10 jours à Avignon. Il tenait à les faire témoigner à la TV du Off, ce qui a été fait. Il y tenait d’autant plus que parmi ces trois lauréats, il y avait Amandine Zi, la correspondante de France-Asie au Yunnan avec laquelle il était allé visité l’exposition sur le chemin de fer français à Kunming au début juillet.

Il obtint l’accord de David Bérard d’organiser une rencontre entre Pierre Marbotte et Amandine Zi pour un débat sur le « train des nuages » devant la TV du Off. Ce qui fut fait quelques jours après.

Poster un commentaire

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..