Bookmark and Share

Page d'accueil > GFA: des vins pour l’Asie

GFA: des vins pour l’Asie

Vendanges à l’ancienne du GFA.

Comme chaque année, Jean-Marie Cambacérès a organisé les vendanges à l’ancienne (à la main, avec « banaston ») pour le GFA-mas Mathieu. Ils étaient une vingtaine, le 16 septembre, venus de la région Occitanie mais aussi de Paris à venir porter leur contribution à la récolte de La Gravette de Corconne. On pouvait voir notamment, avec leurs amis, dans les vignes de Carnas, le Prince Charles Bonaparte président de la Fédération Européenne des cités napoléoniennes, John Evans ancien secrétaire général du Trade Union Advisory Commitee de l’OCDE, François Le Grix architecte d’intérieur de renommée internationale président de la Société François Le Grix Décoration, ou encore Jean-Philippe Aka galeriste parisien très connu, spécialiste de l’art africain contemporain.

Après avoir vidé la « pastière » à la cave coopérative de Corconne et constaté le tonnage moins important que l’année dernière dans les mêmes conditions, ils ont pu voir ainsi, comme beaucoup d’autres, les conséquences de la grande sècheresse sur la quantité. La vendange était par contre très saine et avec un bon degré : 13,6°. Ensuite, tous se sont arrêtés au show-room de la Gravette, ont visité le caveau où les vins vieillissent en fûts de chêne, écouté les explications de Samuel, puis ont fait de nombreux achats, notamment du Pic Saint Loup « Gravetissime » et du « Officier Cambacérès ».

Après cela toute la « colle », avec du renfort, se retrouvèrent une trentaine pour un grand dîner au mas Mathieu à Gailhan. Après avoir admiré l’exposition de Jerri Bram, artiste peintre franco-américaine, tous ont chanté « camarades vignerons », chanson de Marcel Amont devenu l’hymne du GFA.

AG du GFA et d’A2M, le 28 juin à Paris

L’Assemblée générale du GFA-mas Mathieu s’est tenue à Paris le 28 juin, sous la présidence du gérant Jean-Marie Cambacérès. Une vingtaine de personnes étaient présentes qui avec les procurations représentaient largement le quorum nécessaire.
Même si les résultats financiers n’ont pas été, une année encore, à la hauteur des espoirs des sociétaires, l’AG s’est félicitée de la qualité des vendanges 2016 : avec 8ha 40a 90ca en production, le GFA a produit 46080 kg. Cela a donné 355,80 hl à 13,14° d’alcool de moyenne, soit 42,31hl/ha. Le GFA a 9ha 36a 29ca de vignes et de terre. Après la nouvelle augmentation de capital, enfin réalisée, le GFA a maintenant une soixantaine de membres.

En 2016, nous avons planté en Muscat petits grains la parcelle Les Valadas à Lecques, le plantier est très beau. Par contre nous avons pas pu acheter 1ha de plus dans le Pic Saint Loup, la SAFER ne nous ayant pas attribué la parcelle souhaitée, et ce pour la deuxième fois. En 2016, notre vin de La Gravette a été commandé à l’Elysée et à Matignon et a été pour la troisième année consécutive le vin officiel du Festival Off d’Avignon.

En 2017, le GFA va planter en Syrah la parcelle Combes acquise à Gailhan et va encore essayer d’acquérir une parcelle dans le Pic Saint Loup, pour arriver à 10ha. Nous allons aussi essayer de réduire les dépenses et augmenter les recettes pour diminuer le plus possible le déficit.

Le Gérant informa l’assemblée de la création de l’étiquette « Officier Cambacérès » avec un buste de Napoléon noir sur fond bleu uni et bord dorée en bas. Ce nouveau vin de 13° d’alcool, Pays d’Oc rouge, assemblage de Merlot et de Cabernet Sauvignon, a beaucoup de succès.

Après l’AG du GFA, s’est tenue l’AG des Amis du mas Mathieu (A2M) qui avait la particularité cette année d’intégrer les actifs matériels et immatériels de D12 qui s’était dissous un mois avant. A2M organisera les Rencontres d’été les 22 et 23 juin au mas Mathieu dans le Gard.

Après ces deux AG, les présents entonnèrent « Camarades vignerons », chanson de Marcel Amont (sociétaire du GFA), devenue l’hymne de nos rassemblements, puis se retrouvèrent autour d’un verre de l’amitié avec les vins de La Gravette.

Déjeuner de fin des vendanges de La Gravette le 7 octobre

La cave coopérative La Gravette de Corconne a organisé un déjeuner en extérieur le 7 octobre pour fêter la fin des vendanges. Celles-ci ont été bonnes, la commune de Corconne ayant échappé aux orages de grêle de fin août qui ont dévasté une grande partie du vignoble du Pic Saint Loup.
Alors qu’en France et dans le Languedoc, la production viticole sera en baisse en 2016, celle de la coopérative la Gravette sera en hausse, ainsi que celle du GFA. Le GFA aura produit cette année 46080 kg de raisins (contre 43920 kg en 2015) ayant donné 366,97hl à 13,14 degré de moyenne.

Plus de 80 coopératrices et coopérateurs étaient présents à ce déjeuner autour du président Olivier Masson. Deux personnes représentaient le Groupe Jeanjean-Advini, et le GFA était représenté par Jean-Marie Cambacérès et André Lacombe.

Le déjeuner qui avait commencé par un apéritif à midi, s’est déroulé dans une excellente ambiance sous un ciel bleu et un très beau soleil, et s’est terminé par un café vers 16h. certains qui n’avaient pas à prendre la voiture ont continué avec quelques verres de « L’Adorée » comme digestif.

Vendanges « à l’ancienne » pour le GFA-mas Mathieu les 17 et 18 septembre

Encore une fois le GFA a maintenu la tradition des vendanges à l’ancienne le week-end dernier (à la main, avec cheval et « banaston »). Jean-Marie Cambacérès, le gérant du GFA, accueillit les « camarades vignerons » au mas Mathieu à Gailhan. Cette année les vendangeurs étaient plus nombreux (plus d’une vingtaine), avec une forte équipe de jeunes dont deux amies du mas Mathieu américaines d’origine vietnamienne, venues spécialement des USA pour ces vendanges à l’ancienne.

Tous partirent en délégation cette année dans une vigne du GFA à Corconne, en face les falaises, dans l’appellation Pic Saint Loup, parcelle qui avait miraculeusement échappé à l’orage de grêle dévastateur de fin août. Le cheval et la charrette mis en place, tous munis de ciseaux et de seaux se mirent au travail. En 2 heures la pastière fut pleine. La délégation se rendit ensuite à la coopérative La Gravette pour voir tout le processus (résultat : 800 kg à 12°3 d’alcool), visiter le caveau et déguster les vins de La Gravette en présence du président Olivier Masson.

Ensuite la soirée se termina par un grand dîner amical au mas Mathieu après un nouvel apéritif au show-room du mas, où étaient exposés des tableaux de peintres locaux. Comme toujours Jean-Marie Cambacérès donna quelques dernières informations sur le GFA, notamment l’excellent article sur le GFA dans le dernier numéro 53 du Magazine VieDourle, puis fit chanter à tous les convives la chanson de Marcel Amont «camarades vignerons ».

Le lendemain, les plus courageux sont allés visiter la bambouseraie d’Anduze et ont déjeuné aux portes des Cévennes.

Le GFA à Avignon le 25 juillet

Après avoir participé aux « Rencontres d’été » du mas Mathieu les 23 et 24 juillet, Jean-Marie Cambacérès et Jean-Michel Casanova, membres du GFA et de l’association des amis du mas Mathieu sont allés à Avignon vérifier le bon écoulement de notre vin. En effet, grâce à l’intervention de Jean-Marie Cambacérès, le vin de La Gravette de Corconne, dont est membre le GFA, est le vin officiel du festival Off d’Avignon depuis 3 ans. Les deux dernières années le président Olivier Masson et une partie du Conseil d’Administration s’étaient rendus eux-mêmes pour dîner dans le village du Off.
Comme cette année cela a semblé difficile, Jean-Marie Cambacérès a tenu à y aller même d’une manière différente pour rencontrer le nouveau président du Off, Raymond Yana à l’occasion de la remise des prix du Club de la Presse.

La Cuvée spéciale du Off n’était pas vendue cette année dans la boutique du Off, mais se vendait très bien à la buvette du village du Off au dire des serveurs. Jean-Marie Cambacérès a demandé aux serveurs que les 3 bouteilles soient exposées sur un tonneau pour mieux attirer l’œil des consommateurs. Sylvie Royo (membre aussi du GFA et des amis du mas Mathieu) s’était rendue incognito quelques jours avant dans le village du Off, et s’était aperçu que notre vin n’était pas servi non plus dans le nouveau restaurant qui a remplacé l’ancien. Comme elle avait insisté, le restaurant était allé chercher de notre Cuvée Spéciale à la buvette. Par contre notre Cuvée Spéciale du Off, était bien à l’apéritif qui a suivi le prix du Club de la Presse et nos trois bouteilles (rouge, rosé, blanc) étaient bien dans une page de publicité dans les milliers de documents de promotion distribués pendant toute la durée du Festival. Jean-Marie Cambacérès en a ramené pour la cave de Corconne pour qu’ils soient exposés avec les bouteilles au show-room de la coopérative et au show-room du mas Mathieu à Gailhan. Le bilan de tout cela devra être fait par la direction de la cave à la fin de l’opération.

Jean-Marie Cambacérès et Jean-Michel Casanova soutenaient la Compagnie Prospero Miranda. Les comédiennes de cette compagnie (Agnès Braunschweig, Caroline Nolot et Edith Manevy) ont joué « Je reviens de la vérité » de Charlotte Delbo pendant toute la durée du Festival. Sur plus de 200 compagnies de théâtre sélectionnées par le Club de la presse, elles ont été parmi les 10 nominées. Jean-Marie Cambacérès et Jean-Michel Casanova les ont donc félicitées chaleureusement et ont dîné avec elles après la remise des prix et l’apéritif avec la Cuvée spéciale des vins de La Gravette. Jean-Marie Cambacérès les a aussi présenté au président Raymond Yana.

Bonne opération où, ce soir-là, tout le monde a reparlé de la Cuvée Spéciale des vins de la Gravette au Village du Off quelques jours avant la fin du festival Off.

« Rencontres d’été » au mas Mathieu, les 23 et 24 juillet

Les « amis du mas Mathieu », dont bien sûr les membres du GFA, et d’autres amis, ont tenu leurs « Rencontres d’été » traditionnelles au mas Mathieu (Gailhan, Gard) les 23 et 24 juillet.

Le rendez-vous avait été donné à la coopérative La Gravette de Corconne dont le GFA est membre. Les invités ont visité le caveau et écouté les explications de Samuel Poliagos sur le vieillissement des vins en barrique, puis ont dégusté les vins du terroir dont le fameux Pic Saint Loup de La Gravette qui est sur la table de l’Elysée et de Matignon. Ils virent aussi les nouvelles étiquettes des bouteilles de la cuvée spéciale du festival Off d’Avignon. En effet grâce à Jean-Marie Cambacérès, le vin de La Gravette est depuis trois ans la Cuvée spéciale officielle du Off.

Ensuite, en « délégation présidentielle » de dizaines de voitures, les participants se rendirent à Carnas dans le domaine de David Codomié, qui s’occupe par ailleurs des vignes du GFA, où un apéritif leur a été offert. Certains se sont beaucoup amusés du nom de la machine à vendanger : « New Holland ». Jean-Marie Cambacérès leur a dit avec humour : « New Holland sera New President ».

Enfin tous se rendirent pour dîner au mas Mathieu, où André Lacombe le « grand organisateur » avait tout préparé pour un dîner de près de cinquante convives. Dans le show-room comme chaque année se tenait une exposition de peinture d’une vingtaine de tableaux. Les peintres Pascal Perrochon, Bernard Mathigot et Michel Malaval exposaient leurs œuvres et étaient présents au dîner.
Jean-Marie Cambacérès rappela à tous cette tradition des « rencontres du mas Mathieu » qui au début étaient un simple apéritif, et sont maintenant structurées sur 2 jours avec dégustations, dîner et expositions de peintures le premier jour, et visite d’un site touristique de la région le second. L’année dernière c’était les Salins du midi, et cette année : la bambouseraie d’Anduze. Le tout est organisé maintenant par l’association des amis du mas Mathieu. Après avoir vu les nouvelles étiquettes « cuvée spéciale des amis du mas Mathieu », la nouvelle carte postale des village des alentours et les nouvelles valisettes en carton (3 réalisations de l’association), les participants entonnèrent « Camarades vignerons » (chanson de Marcel Amont, membre du GFA) devenue désormais l’hymne du GFA et des « amis du mas Mathieu ». La fête se poursuivit ensuite jusqu’à très tard autour d’un excellent dîner.

Une dizaine de courageux se retrouvèrent à nouveau le lendemain matin sur le parking de la Gravette à Corconne pour aller visiter la bambouseraie d’Anduze, se plonger dans une ambiance asiatique paradoxale aux pieds des Cévennes et déjeuner à Anduze « la porte des Cévennes » sur la place de la halle couverte avec sa fameuse fontaine pagode construite en 1648.

Assemblées Générales du GFA et des « amis du mas Mathieu » le 29 juin

Le GFA a tenu son assemblée générale statutaire le 29 juin à 18h30 à la Maison de l’Industrie, place Saint Germain à Paris, suivie immédiatement de l’AG de l’association des « amis du mas Mathieu ». Les AG avaient pu se tenir dans ce lieu prestigieux et chargé d’histoire grâce à François et Cyril Le Grix.

1)AG du GFA : Une assemblée nombreuse prit connaissance du dossier, préparé par André Lacombe, remis à tous les participants et écouta les présentations du gérant Jean-Marie Cambacérès sur les bilans moral et financier.

Jean-Marie Cambacérès rappela que pour les vendanges 2015, le GFA disposait de 8ha 40a 90ca ayant produit 45000 kg ayant donné 350 hl à 13° d’alcool de moyenne. Le GFA a organisé les vendanges à l’ancienne (à la main avec cheval et charrette) le 26 septembre, puis le lendemain les « vendangeurs » ont visité le pic Saint Loup.

Après avoir été pris à l’Elysée en décembre 2014, deux cuvées (Gravettissime et Vignes Hautes) ont été prises aussi à Matignon, et le vin de La Gravette a été pour la deuxième année la Cuvée Spéciale officielle du Festival d’Avignon (Cuvée du 50ème anniversaire).
Pour 2016, 3 nouvelles terres (dont une dans l’appellation Pic Saint Loup) devront être acquises, aménagées et plantées si le timing le permet. Avec ces dernières opérations, le GFA aura 10 ha de vignes (ce qui était notre but) et arrêtera les augmentations de capital.

Les « rencontres d’été » 2016 auront lieu le 23 juillet au mas Mathieu à Gailhan, et les vendanges à l’ancienne le 17 septembre.

2)AG des « amis du mas Mathieu ».

L’association des « amis du mas Mathieu » a tenu son AG à la suite de celle du GFA, à 19h30. Le président Jean-Marie Cambacérès présenta rapidement le bilan 2015 (notamment la création d’une contre-étiquette « cuvée spéciale les amis du mas Mathieu » pour quatre types de nos vins) et proposa que le Conseil d’administration reste le même.
En 2016, l’association participera aux « Estivales de Sommières », les « rencontres d’été » auront lieu les 25 et 26 juillet avec visite de la bambouseraie d’Anduze, une visite du Festival Off d’Avignon (où les vins de La Gravette sont la cuvée spéciale du Off pour la troisième année) est aussi prévue et les vendanges à l’ancienne auront lieu le 17 septembre suivies d’une visite touristique le lendemain.
De plus, l’association réalisera : une carte postale des « amis du mas Mathieu » et des valisettes en carton pour les bouteilles avec étiquette des « amis du mas Mathieu ».

Après ces deux AG, Jean-Marie Cambacérès présenta une série de photos retraçant les grands moments du GFA et des « amis du mas Mathieu » en 2015. Puis tous ensemble, les présents entonnèrent « Camarades vignerons », chanson de Marcel Amont devenue de facto l’hymne des amis du mas Mathieu. Enfin un apéritif de l’amitié a été servi, permettant à tous de goûter les « cuvées spéciales des amis du mas Mathieu », livrées spécialement à Paris.

La Gravette rafle les prix

Au Concours Général de Paris, les vins de notre coopérative La Gravette se sont distingués et ont obtenu plusieurs prix.

Les Vignes Hautes toujours Médaille d’Or.

Cela nous conforte dans la justesse de nos investissements.

 Le terroir de la Gravette est une nouvelle fois récompensé cette année. Voici les résultats du Concours Général de Paris :

- Vignes Hautes 2014 pour 95hls médaille d’or
- Tourtourel rosé 2015 pour 200 hls médaille de bronze
- Gravette rosé 2015 pour 1259 hls médaille d’argent
- Gravette Vieilles Vignes blanc 2015 pour 185 hls médaille d’or

Vendanges « à l’ancienne » pour le GFA les 26 et 27 septembre

Comme chaque année depuis la création du GFA, il y a trois ans, Jean-Marie Cambacérès a organisé, le 26 septembre, au mas Mathieu (Gard) des vendanges « à l’ancienne » (à la main, avec seaux et « banastons », cheval et charrette avec roues en bois…) pour les « camarades vignerons » du GFA et les membres de l’association « les amis du mas Mathieu » nouvellement créée. Vingt quatre courageux exactement avaient répondu à l’appel.
La « colle » s’attaqua d’abord à la vigne sous le mas à Gailhan, puis se rendit, en délégation, dans une autre parcelle au milieu des bois à Carnas pour poursuivre ces vendanges à la main.
En y allant les présents s’arrêtèrent pour voir une nouvelle parcelle du GFA de 0 ha 50 a, sur la commune de Lecques, qui venait d’être débroussaillée et qui sera « défoncée » et plantée l’année prochaine. Avec cette nouvelle parcelle, le GFA a maintenant 9 ha.

La « colle » se remit au travail à Carnas. A la fin de la journée la récolte fût apportée en tracteur à La Gravette de Corconne dont le GFA est membre. Si la quantité de la récolte du jour ne fût pas à la hauteur des espoirs du GFA, le degré, par contre, battit un record avec 16°5. Les « camarades vignerons » d’un jour suivirent ensuite, dans le caveau de la cave, les explications de Stanislas Perrier le directeur de La Gravette. Tous découvrirent pour la première fois la fermentation du blanc en barriques.

Après un apéritif au show-room du mas Mathieu, tous les participants terminèrent cette journée par un grand dîner au mas, arrosé notamment de bouteilles de « Vignes hautes » en appellation Pic Saint Loup. La soirée se termina en chantant l’hymne du GFA, à savoir « Camarades vignerons » de Marcel Amont, lui-même membre du GFA.
Le lendemain, une dizaine des plus courageux se sont donnés rendez-vous sur le parking de La Gravette à Corconne pour une tournée autour du Pic Saint Loup (Saint Mathieu de Tréviers, Mas de Londres, Cazevieille et Saint Jean de Cuculles). Leur courage fut récompensée, par la beauté du Pic Saint Loup et de ses environs bien sûr, mais aussi par un excellent déjeuner dans un lieu à découvrir : l’auberge L’Autr’l de Valcyre sur la commune de Valflaurès.
En se séparant, tous se dirent : « A l’an que ven » (A l’année prochaine).

Ascension du Pic Saint loup le 30 août

Dans le cadre de la préparation des journées des 26 et 27 septembre pour les vendanges à l’ancienne, Jean-Marie Cambacérès avait prévu de faire faire l’ascension du Pic Saint loup aux « camarades vignerons » courageux le lendemain des vendanges à la main.

Pour mesurer la faisabilité de cela il fit lui-même d’abord cette ascension le 30 août. Bien lui en pris ! Certes la découverte de la petite chapelle au sommet et la vue à couper le souffle, au bord de la falaise, sur la vallée et le massif de l’Hortus en face sont inoubliables. Mais cette escalade sur les pentes du Pic Saint Loup est bien plus longue et bien plus fatigante que ce qu’il pensait et en tout cas irréalisable le matin du 27, après la fatigue du 26 et avant un bon repas.
Après être redescendu, il fit un repérage en voiture des villages pittoresques autour du Pic Saint Loup, et c’est cette tournée, plus facile, autour du Pic, par Saint Mathieu de Tréviers, Cazevieille et Saint-Jean-de-Cuculles, se terminant pour le déjeuner à l’auberge L’Autr’L de Valcyre, près de Vallaunès, qu’il décida de proposer aux « camarades vignerons » le 28 septembre.

Délégation chinoise au mas Mathieu le 28 août

Poursuivant ses actions pour faire mieux connaître le mas Mathieu et les vins de La Gravette, Jean-Marie Cambacérès a accueilli pour la première fois une délégation de touristes chinois visitant la région. Avec madame Shi Juan un programme leur avait été bâti pour visiter : Montpellier, les Salins du Midi et Aigues Mortes, le Pont du Gard…
Pour ce qui concerne leur journée du 28 août autour du mas Mathieu, Jean-Marie Cambacérès et André Lacombe leur ont fait visiter : Quissac, le show-room du mas Mathieu, la vigne du mas, la manade Vidal à Sérignac, Sommières et la tour du château et la journée s’est terminée par un dîner au mas Mathieu, dont les plats avaient été préparés par Danièle Lacombe. L’artiste peintre Bernard Mathigot, ami du mas Mathieu, qui avait accroché quelques uns de ses tableaux pour l’occasion, les a aussi accueilli.

Les membres de cette délégation ont beaucoup apprécié le lieu, le repas et notre vin et vont faire une publicité positive de tout cela autour d’eux.

Lutte contre les sangliers à partir du 31 juillet

Vers la fin juillet les sangliers ont commencé à manger les raisins dans les vignes proches des forêts, ce qui est le cas notamment des « vignes hautes » de l’Appellation Pic Saint loup. Olivier Masson, président de La Gravette a prévenu Jean-Marie Cambacérès que tous les propriétaires autour de la parcelle du GFA dans ce secteur avaient clôturé leurs vignes avec du fil électrique et que donc tous les sangliers allaient venir dans la notre qui n’était pas clôturée et dévorer très rapidement toute la récolte. Jean-Marie Cambacérès est donc allé le 29 juillet au siège gardois à Nîmes de la Fédération Française de Chasse, prendre tout le matériel nécessaire pour entourer et protéger notre parcelle (piquets, « queues de cochon », fil électrique et système pour installer la batterie). André Lacombe a acheté une batterie, et le 31 à 6h du matin : Jean-Marie Cambacérès, David Codonnier et André Lacombe sont allés entourer la vigne de fils électriques. Jayadévi Cambacérès et une de ses amies venant de Serbie, sont allées voir l’installation le lendemain. L’installation restera jusqu’à la vendange de cette parcelle puis le matériel sera rendu à la FFC.

Le GFA et La Gravette à nouveau aux « Estivales de Sommières » le 27 juillet.

Après deux journées d’activités non-stop pour les « Rencontres d’été » les 25 et 26 juillet, il y avait peu de courageux pour se lever et assister à la « bandido » le 27 au matin à Quissac. Seuls Jean-Marie Cambacérès, Zhu Yichen et Shi Juan y étaient. Cette bandido fut particulièrement spectaculaire, les jeunes du comité des fêtes rivalisant d’audace pour essayer d’arrêter les toros. Nos amies chinoises voyaient cette tradition locale pour la première fois et furent très impressionnées.

Par contre le 27 au soir, ce fut une douzaine de sociétaires du GFA (Jean-Marie, Sylvie, Patrick, André, Jayadévi, Yichen) et d’amis du mas Mathieu qui se retrouvèrent sur la place du marché pour prêter main-forte à Stanislas et Thérèse de La Gravette pour tenir notre stand pour la deuxième fois. Le maire de Sommières, le conseiller départemental et le chanteur et musicien Bekar qui animait la soirée, passèrent nous saluer sur le stand.
Pour la première fois nous avons servi de « L’Adorée » qui eut beaucoup d’adeptes. Cette soirée fut un succès pour nous puisque nous avons vendu 336 verres contre 271 le 6 juillet.

Création de l’association « Les amis du mas Mathieu » le 25 juillet

Lors du dîner républicain organisé au mas Mathieu le 25 juillet au soir et ayant réuni plus de 50 personnes, plusieurs membres du GFA et d’autres amis du mas Mathieu étaient présents. Jean-Marie Cambacérès en profita pour proposer la création de l’association « Les amis du mas Mathieu ». Tous les présents concernés furent enthousiastes de cette idée, et se constituèrent de facto en assemblé générale constitutive.
Jean-Marie Cambacérès leur expliqua les grandes lignes de ce projet qui furent adoptées à l’unanimité. Les statuts seront déposés à la préfecture du Gard et un compte bancaire sera ouvert.
1) Adoption des statuts.
Les membres présents ont adopté à l’unanimité les statuts en 18 articles de l’association « Les amis du mas Mathieu » dont le siège social sera au mas Mathieu, chemin du Mathieu, 30260 Gailhan. La cotisation annuelle sera de 20 euros. Le but sera de proposer des activités culturelles à ses membres autour de la vigne et du vin, de faire connaître les communes entourant le mas Mathieu et de sensibiliser les habitants des communes aux questions internationales notamment asiatiques.

L’aire géographique de l’association concernera stricto sensu 6 communes, Lecques, Gailhan, Carnas, Corconne où le GFA a des vignes, et par extension Quissac et Sommières. Nous ne négligerons pas bien sûr de parler, surtout à nos amis étrangers, de Nîmes ( associée au Pont du Gard), et de Montpellier (où se trouve l’aéroport et où est né Jean-Jacques Régis Cambacérès).

2) Election du conseil d’administration.

L’AG a élu le conseil d’administration suivant : Jean-Marie Aoust, Wenceslas Baudrillart, Jayadévi Cambacérès, Jean-Marie Cambacérès, André Lacombe, Brigitte Rivet, Sylvie Royo et Zhu Yichen.

3) Election du bureau.

Le CA élit en son sein le bureau suivant : président Jean-Marie Cambacérès, vice-président Jean-Marie Aoust, secrétaire Sylvie Royo, secrétaire-adjointe Brigitte Rivet, trésorier Wenceslas Baudrillart, trésorier-adjoint André Lacombe.

4) Exemples d’actions possibles, non exhaustives, dans le futur :

- Reprendre à son compte l’idée la contre-étiquette « Cuvée spéciale des amis du mas Mathieu » pour nos vins et développer ce concept.

- Organiser des vendanges à l’ancienne (à la main, avec un cheval…).

- Recenser les artistes (peintres, sculpteurs, musiciens, chanteurs…) et artisan d’art dans les villages du ressort de l’association (Lecques, Gailhan, Carnas, Corconne, Quissac, Sommières) et les faire connaître.

- Recenser dans les mêmes communes les sites touristiques et les maisons d’hôtes et les faire connaître.

- Créer un site internet et assurer la communication de l’association.

- Rassembler des outils, photos ou autres objets en rapport avec le travail de la vigne et du vin.

– Rassembler des cartes postales anciennes des 6 communes.

- Concevoir des « gadgets » (cartes de vœux, cendriers, stylos, verres à vin, autres…).

– Organiser des conférences et projections sur l’Asie, la Chine ou encore le Bouddhisme dans les communes du ressort de l’association.

- Organiser des visites de délégations asiatiques, notamment chinoises.

- Utiliser le mythe de l’épopée Napoléonienne, du fait de la naissance à Montpellier de Jean-Jacques, Régis Cambacérès, deuxième consul et archichancelier du 1er empire.

- Créer un réseau international des amis du mas Mathieu, notamment en Asie et en Chine, etc…

5) Vote, à l’unanimité, du budget prévisionnel 2015 de 5000 euros.

Beaucoup de membres présents s’acquittèrent dès le premier soir de leur cotisation.

Pour la création de l’association des « amis du mas Mathieu », Jean-Marie Cambacérès fit une surprise à tous les présents en leur montrant pour la première fois les bouteilles avec les contre-étiquettes « Cuvée spéciale des amis du mas Mathieu » pour quatre vins de La Gravette : le Pic Saint Loup, le rosé AOC, le Viogner et l’Adorée.

De plus une exposition remarquable de 12 peintures de sept peintres était présentée dans le show-room du mas Mathieu. Trois de ces artistes peintres étaient présents au dîner : Bernard Mathigot, Jean-Paul Marot et Hans Ratt, artiste peintre Allemand résidant dans la région et qui nous avait prêté pour l’occasion un remarquable « Pic Saint loup ».

Le lendemain 26 juillet, une douzaine d’amis du mas Mathieu, dont la quasi-totalité du conseil d’administration, se retrouvèrent pour visiter les Salins du Midi et déjeuner à Aigues-Mortes. Ce fut donc un démarrage en fanfare pour cette nouvelle association.

Le CA des « amis du mas Mathieu », lance un appel à tous les membres du GFA et à leurs amis, pour que tous entrent dans cette association et en parlent autour d’eux, afin d’avoir le budget nécessaire à nos premières actions, notamment l’organisation de vendanges à l’ancienne en septembre. Il suffit d’envoyer un chèque de 20€ (ou plus si possible) à l’ordre de « Les amis du mas Mathieu », à l’adresse suivante : chez Jean-Marie Cambacérès, mas Mathieu, chemin du Mathieu, 30260 Gailhan.

Le GFA et La Gravette à Avignon le 22 juillet

Pour la deuxième année consécutive, le vin de La Gravette a été le « vin officiel » du festival OFF d’Avignon. Ce qui était particulièrement important à l’occasion du 50ème anniversaire du OFF. Des étiquettes spéciales avaient été éditées pour marquer l’évènement. Les vins de La Gravette (rouge, rosé, blanc) ont été vendus dans les boutiques du OFF et au restaurant du village OFF. Ils ont eu beaucoup de succès notamment le blanc qui a détrôné le rosé cette année. Le design noir de l’emballage des 3 bouteilles était aussi très réussi. Une publicité a été faîte en dizaines de milliers d’exemplaires dans toutes les publications du OFF.

Un dîner des responsables et coopérateurs de La Gravette (dont Jean-Marie Cambacérès et André Lacombe « camarades vignerons » du GFA-mas Mathieu) accompagnés de leur président Olivier Masson eut lieu le 22 juillet dans le restaurant du village OFF. Jean-Marie Cambacérès en profita pour parler de nos vins à la télé du OFF en présence notamment de Savannah Macé, et André Lacombe prit des photos. Jean-Marie Cambacérès organisa aussi une rencontre de la délégation avec Greg Germain le président du OFF et Bernard Le Corff le secrétaire général.

Dans le show-room de La Gravette à Corconne et dans le show-room du mas Mathieu à Gailhan, des points de vente et d’exposition de nos « vins officiels du OFF » ont été mis en place, car beaucoup d’amis et de gens de passage veulent acheter ces bouteilles pour garder en souvenir les étiquettes imprimées à l’occasion.

La Gravette et le GFA aux « Estivales de Sommières » le 6 juillet

L’année dernière Jean-Marie Cambacérès et Sylvie Royo étaient allés à une des soirées des « Estivales de Sommières ». Ils avaient trouvé l’ambiance très sympa et avaient décidé d’y tenir un stand GFA-mas Mathieu en 2015. Contacts pris avec les organisateurs et le président de La Gravette, deux dates furent retenues pour 2015: les 6 et 27 juillet.

Le 6 juillet derniers quelques « camarades vignerons » du GFA: Jean-Marie, Sylvie, André et Brigitte se retrouvèrent donc sur notre stand pour prêter main-forte aux amis de La Gravette de Corconne: Stanislas et Thérèse. Notre vin eut beaucoup de succès. Beaucoup de monde à cette soirée et une excellente ambiance et de nombreuses visites de personnalités à notre stand, notamment nos amis Dominique Granier président de la Chambre d’agriculture du Gard qui avait le stand de son domaine à côté du notre et Guy-Marie Vernazobres le fidèle fournisseurs en engrais du GFA.
Les tickets d’achats se sont accumulés sur notre stand. Le 27 juillet au soir à partir de 19h, vous êtes tous invités à renforcer l’équipe du GFA sur le stand de La Gravette, et venir déguster nos vins dans une nouvelle soirée festive.

Assemblée Générale du GFA le 15 juin 2015

L’Assemblée Générale du GFA-JMC-mas Mathieu, s’est tenue au Fouquet’s à Paris le lundi 15. Etaient présents ou représentés 33 sociétaires sur 42, représentant 86% des parts sociales, ainsi que d’autres « amis du mas Mathieu ».

La première partie de la réunion fut une séance de travail très sérieuse consacrée aux bilans moral et financier 2015 qui furent adoptés à l’unanimité. Jean-Marie Cambacérès présenta ensuite les projets pour 2015, et les transferts de parts entre sociétaires, qui furent aussi adoptés à l’unanimité. Les sociétaires du GFA et les « amis du mas Mathieu » se retrouveront les 25 et 26 juillet pour un dîner amical le 25 au soir au mas Mathieu à Gailhan dans le Gard et le 26 au matin pour visiter les Salins du Midi à Aigues-Mortes.

Après cette séance de travail, une série de photos sur l’activité du GFA en 2014 furent projetées, notamment les vendanges à l’ancienne. Puis tous les présents entonnèrent l’hymne du GFA : «camarades vignerons», en présence de Marcel Amont lui-même. Ensuite tout le monde prit l’apéritif de l’amitié avec les vins de La Gravette.

La Gravette à l’honneur dans le Point le 16 février 2015

La vie en rosé
Le vin rosé est aujourd’hui le deuxième vin le plus consommé en France (27 %), derrière le rouge (57 %), et l’engouement pour les rosés devrait encore s’accroître dans les années à venir, selon les professionnels. Belle occasion de rendre hommage au « roi des rosés et rosé des rois » : le tavel, produit uniquement dans le Gard, sur les communes de Tavel et Roquermaure. Il est considéré comme l’un des vins les plus intéressants dans sa couleur puisqu’il peut être consommé rapidement ou se garder quelques années. Sucré et fleuri au départ, il se poivre et se structure ensuite au fil des ans, et peut aussi bien être bu seul qu’en accompagnement de multiples mets, y compris ceux relevés de la cuisine méditerranéenne ou même des cuisines plus exotiques (marocaine, asiatique). L’appellation, assez modeste puisqu’elle ne compte qu’une trentaine de producteurs privés ou de caves coopératives, a décidé depuis quelque temps de mettre les bouchées doubles. Elle organise désormais une grande fête à la mi-juillet, Couleur Tavel, à laquelle est associé un grand chef qui parraine l’événement (l’année dernière, le Nîmois Michel Kayser), et offre des dégustations en association de mets et vins. Mais Tavel propose aussi une véritable route des vins pour visiter et goûter la production des châteaux et caves.

Syndicat viticole de l’appellation tavel, 56, chemin de la Croix-d’Aix 04 66 50 32 34, www.vin-tavel.com.

Cave d’épargne
Mettre son vin de côté (à partir de 30 euros le panier par mois), se laisser conseiller par un caviste expert qui vous aide à construire votre cave idéale à deux pas de sa boutique et même lui demander quand boire son vin à la date optimale, c’est le concept original inventé par Alain Bosc à Nîmes. Plus besoin d’avoir une cave à soi et pas besoin d’abonnement, sachant que votre vin demeure disponible quand vous le souhaitez. Cette épargne bien sympathique connaît un réel succès, mais Les Plaisirs de la table peuvent s’offrir aussi plus immédiatement grâce à une jolie boutique, des nouveautés, des dégustations régulières et un très bel éventail des meilleurs crus régionaux.

Les plaisirs de la table, 1, rue Racine, Nîmes. 04 66 36 26 06.

Corconne couronnée
Le fait n’est pas si courant : la cave coopérative de Corconne a livré 20 caisses de vin à l’Élysée. Plus précisément des bouteilles issues des cuvées La Gravettissime 2011 et Les Vignes hautes 2011. Une livraison rendue possible grâce à l’entremise de l’ancien député gardois Jean-Marie Cambacérès, qui a toujours ses entrées au palais. Belle reconnaissance pour cette coopérative d’une centaine de vignerons qui travaille en vins de pays et pic-saint-loup. Une liste de ses revendeurs est disponible sur son site

Cave coopérative La Gravette, Corconne. 04 66 77 47 72, www.la-gravette.com.

Le Gard est devenu le troisième département producteur de truffes de France grâce à ses 250 trufficulteurs, qui proposent chaque année, selon le climat, entre 3 et 5 tonnes du savoureux champignon (photo). Prix moyen : de 800 à 1000 euros le kilo, et parfois même plus pour des pièces exceptionnelles. De janvier à mars, c’est la truffe noire qui est à l’honneur sur les marchés, en particulier celui, magnifique, d’Uzès, place aux Herbes, chaque samedi, mais aussi sur d’autres étals régionaux. Mieux vaut arriver tôt ou alors aller directement consommer la truffe dans un des nombreux restaurants régionaux qui la mettent à la carte l’hiver. On peut aussi visiter des truffières et trouver quelques boutiques assurant une vente régulière

http://www.lepoint.fr/villes/il-y-en-a-pour-tous-les-palais-16-02-2015-1905380_27.php

Le vin de la Gravette-Pic Saint Loup à l’Elysée

Noël Elyséen pour les « camarades vignerons »

Que rêver de mieux pour les « camarades vignerons » du GFA-mas Mathieu et tous les coopérateurs de La Gravette de Corconne dans le Gard, que ce « bon de commande » du 25 novembre signé par l’intendant du Château. L’Elysée vient de nous commander 120 bouteilles, dont 60 Gravetissime et 60 Vignes Hautes de l’appellation Pic saint Loup. C’est un plaisir et un honneur, d’être fournisseur du Château, que l’ensemble des vignerons de la Gravette partagent avec leurs amis. C’est la reconnaissance de l’excellence de nos produits due à une politique de qualité continue et rigoureuse. Cette commande fera briller au niveau national les produits de notre terroir aux pieds des falaises de Corconne et alentours.

L’histoire a commencé il y a quelques mois. Lors d’un déjeuner à l’Elysée organisé par Jean-Marie Cambacérès en liaison avec Bernard Poignant, Olivier Masson président de La Gravette avait apporté quelques bouteilles de La Gravette qu’il a laissées à la sommelière. Cette dernière après dégustation, a retenu le Gravetissime et les Vignes Hautes, et a proposé à l’intendant de faire une première commande, matérialisée par le « Bon de commande » de l’Elysée du 25 novembre. La Gravette envoya vite cette palette de 20 cartons, dont les premières bouteilles vont être servies sur la table du Président dans les meilleurs délais.

Bon Noël à tous, avec nos vins de La Gravette. Of course! (En français dans le texte).

Joyeux noel du Mas Mathieu

Article de Midi Libre du 7 octobre 2014

Vendanges « à l’ancienne » au mas Mathieu, les 20 et 21 septembre 2014

Une voiture sous l’eau dans le Vidourle devant le Pont Tibère de Sommières ou un gros arbre frappé par la foudre qui s’est abattu sur le terrasse du mas Mathieu à Gailhan, témoignent de la violence des orages qui se sont abattus dans le Gard du 17 au 19 septembre 2014. Miraculeusement, grâce sûrement à Saint Privat, le protecteur du terroir, les secteurs autour du Pic Saint Loup et de La Gravette de Corconne ont été épargnés.

Aussi comme l’année dernière une vingtaine de « camarades vignerons » du GFA-mas Mathieu, se sont rendus dans les vignes les 20 et 21 septembre pour des vendanges traditionnelles et des rencontres amicales organisées par le gérant du GFA, Jean-Marie Cambacérès. La plupart venant de Paris, mais aussi de Belgique, de Suisse et de Chine, tous ont rejoint les amis du Languedoc déjà sur place. Rassemblés au mas Mathieu à Gailhan, ou se rendant petit à petit directement dans les vignes de Carnas, où avaient lieu les vendanges à l’ancienne, tous avaient revêtu les tenues adéquates pour cet après midi de travail sous le soleil. Chapeaux, seaux à vendange, sécateurs, cheval, charrette à grande roues de bois… tout était prêt pour mêler l’utile à l’agréable. La « cole » était prête. Ce fut effectivement très agréable mais un peu dur pour certains qui faisaient ça pour la première fois, d’autant plus que le soleil frappait fort. Aussi des « poses-café », plutôt avec boissons fraîches avaient été prévues à l’ombre des arbres comme au « bon vieux temps ».

En fin d’après-midi tous se déplacèrent dans une des parcelles du GFA à Corconne dans l’appellation Pic Saint Loup, pour assister à la vendange de cette parcelle avec une machine à vendanger, que certains voyaient fonctionner pour la première fois. Puis ils se rendirent à la cave La Gravette de Corconne pour voir se déverser leur récolte dans le conquet et suivre le circuit des raisins jusque dans les cuves grâce aux explications du directeur Stanislas Perrier. Ce dernier continua ses explications en entrainant les membres du GFA dans le caveau ou les meilleurs vins vieillissent un ou deux ans dans des fûts de chêne. La visite fut suivi d’une dégustation dans le show-room de la cave. Les « vendangeurs » y firent aussi de nombreux achats.

Le soir après s’être changés, les « camarades vignerons » se retrouvèrent au mas Mathieu pour un apéritif dans le show-room du mas, puis pour un dîner dans la grande salle à manger, où les attendaient notamment une « rouille sétoise » agrémentée de leurs vins : rosé La Gravette, blanc viogner et rouge Pic Saint Loup-Vignes hautes. Avant le repas Jean-Marie Cambacérès donna à tous les dernières informations sur le GFA et leur fit par des projets futurs. Puis après la présentation d’un film sur le GFA, tous entonnèrent le désormais hymne du GFA, « camarades vignerons » avec la gracieuse autorisation de Marcel Amont, membre aussi du GFA.

Le lendemain, une dizaine de courageux se retrouvèrent à Sommières pour visiter la ville avec Jean-Marie Cambacérès et Sylvie Royo, et monter tout en haut de la tour Bermond, le donjon carré du château du XIII ème qui surplombe la ville, et qui avait été ouvert spécialement pour eux ce jour là grâce à l’autorisation du maire. Du haut du donjon, on découvre une vue imprenable à 180 degrés de toute la région. Une visite de l’exposition Mathigot dans la chapelle du centre Lawrence Durrell a ensuite été organisée avec le peintre Bernard Mathigot lui-même, qui avait aussi ouvert son expo ce dimanche pour les membres du GFA. Tous ensemble, avec le peintre Mathigot et son épouse, déjeunèrent dans un restaurant de la place du marché, qui encore trois jours avant était inondé sous un mètre d’eau. Chacun rentrant ensuite à Paris dans l’après-midi en se promettant de revenir l’an-prochain.

GFA : « Rencontres d’été » au mas Mathieu les 26 et 27 juillet

Les 26 et 27 juillet derniers ont eu lieu les « rencontres « d’été du mas Mathieu dans le Gard. Les membres du GFA (Groupement foncier agricole) se sont réunis , comme l’année dernière, au siège social, chez le gérant Jean-Marie Cambacérès. Des amis et voisins ont aussi participé à cette rencontre.

Tout a commencé par une visite de la cave la Gravette à Corconne où le GFA porte ses raisins. Corconne est dans l’appellation Pic Saint Loup, et le GFA a des parcelles à Corconne dans cette appellation aux vins renommés. Le président Olivier Masson accueillit les visiteurs et leur fit visiter la cave et le caveau en leur fournissant toutes les informations nécessaires. Lionel Jean maire et conseiller général du canton de Quissac est venu leur rendre visite. Parmi les amis du GFA présents se trouvait le peintre renommé Bernard Mathigot et une délégation chinoise. Après la visite, beaucoup d’amis achetèrent des bouteilles au point de vente de la cave.

Tous partirent ensuite en délégation pour un apéritif au milieu d’une grande vigne du GFA à Carnas, commune voisine de Corconne. Le GFA possède en effet des vignes dans les communes de Corconne, Carnas, Gailhan et Lecques. Celle de Carnas est le « navire amiral » du GFA, avec près de 5ha d’un seul tenant et le goutte à goutte à chaque pied de vigne grâce à l’eau du canal du Bas-Rhône-Languedoc (BRL). A cet apéritif furent servi exclusivement des productions locales : rosé La Gravette, rosé cinsault et L’Adorée (vin blanc sauternais à base de viognier ramassé fin octobre).

Vers 20h30 tout le monde se dirigea vers le mas Mathieu où d’autres amis les attendaient. En tout, une cinquantaine de personnes étaient là pour le dîner. Au show-room du mas, les participants purent admirer une exposition de peinture d’une douzaine de tableaux de peintres locaux, et acheter encore du vin pour ceux qui ne l’avaient pas fait à Corconne. Après le discours d’accueil à tous de Jean-Marie Cambacérès, l’assemblée entonna le chanson de Marcel Amont : « camarades vignerons » Marcel Amont, qui est un de nos sociétaires, a prêté sa chanson au GFA, et elle est devenue notre hymne fétiche. Puis les agapes commencèrent et se poursuivirent tard dans la nuit, arrosées de vins du GFA.

Le lendemain seuls un dizaine de courageux se levèrent tôt pour escalader la falaise qui conduit à la chapelle de Corconne. Ils furent récompensés par une vue imprenable sur le terroir de La gravette et de l’appellation Pic Saint Loup. Les courageux se retrouvèrent avec d’autres pour un déjeuner à Quissac sur les berges du Vidourle.

Le GFA et La Gravette présents à Avignon (juillet 2014)

Suite à l’accord de principe passé l’été 2013 entre Greg Germain Président du festival Off d’Avignon et Jean-Marie Cambacérès gérant du GFA-Mas Mathieu, le vin de La Gravette (Corconne, Gard) a été le vin officiel de l’édition 2014 du Off d’Avignon.

Ainsi du 4 au 27 juillet les vins AOC de la Gravette (rouge, rosé et blanc) ont été omniprésents dans le Off : en publicité sur les dizaines de milliers de programme, dans les vitrines du Off et sur la carte du restaurant du village du Off. Les vins de La Gravette ont aussi arrosé la « soirée chinoise » du 16 juillet et la fête de clôture du Off.

Jean-Marie Cambacérès s’est rendu 6 fois à Avignon pour s’assurer du bon déroulement des choses et faire de l’animation autour de notre vin.

Il l’ a notamment fait goûter aux comédiens et réalisateurs chinois le 16 au soir. Le rosé frais a été très apprécié. Il a aussi initié un dîner d’une délégation de la coopérative La Gravette avec son président Olivier Masson et son directeur Stanislas Perrier au restaurant du village du Off le 19 juillet. Bernard Legorf vice –président du Off était avec la délégation à l’apéritif. Avant le dîner, Sylvie Royo sociétaire du GFA et coopératrice de La Gravette a été « l’ambassadrice » de nos vins et les a présentés sur le plateau de la TV du Off avec son présentateur David Bérard. Le même David Bérard était venu filmer à Gailhan les vendanges à l’ancienne du GFA-Mas Mathieu fin septembre 2013, accompagné de Savannah Macé, blogueuse officielle du Off, toujours présente sur les plateaux télé du Off pendant le Festival.

Assemblée générale du GFA, le 16 juin 2014

Nombreux étaient les sociétaires du « GFA Mas Mathieu » à l’AG qui s’est tenueau Fouquet’s à Paris le 16 juin. Membres fondateurs ou nouveaux, ils étaient venus écouter Jean-Marie Cambacérès, le gérant, leur présenter le bilan 2013 et les perspectives pour 2014. Ils ont eu le plaisir de voir Marcel Amont, membre du GFA lui aussi, avec lequel ils ont chanté « camarade vigneron ». Marcel Amont nous a prêté cette chanson et elle est devenue l’hymne du GFA.

Jean-Marie Cambacérès a rappelé toutes les actions réalisées en 2013, et les résultats des vendanges: 41260 kg (326,42 hl) pour 6 ha 72 a 98 ca soit 48,5 hl/ha, avec une moyenne de 13°33 d’alcool. Après les nouveaux achats de parcelles, le GFA a maintenant environ 8,5 ha. L’AG prit ensuite officiellement toutes les décisions règlementaires nécessaires notamment l’augmentation du capital. Avant de déguster les vins de La Gravette, Jean-Marie Cambacérès annonça les rencontres d’été du GFA pour les 26 et 27 juillet au Mas Mathieu à
Gailhan dans le Gard.

Les vendanges à l’ancienne

Venue du Préfet à la Gravette

Corconne :les vendanges à l’ancienne une journée enrichissante
Midi Libre
30/09/2013

Le samedi 28 septembre avait lieu la découverte des vendanges « à l’ancienne », organisée par Jean Marie Cambaceres, gérant du groupe foncier agricole, recevant les amis et participants de cette association, dont le siège social se situe au Mas Mathieu à Gailhan.
Dès 14h un cortège de voitures s’élançait à Carnas dans les vignes du GFA (ex Lager) pour commencer l’initiation manuelle des vendanges.
Devancés par le cheval tirant sa charrette, les amis vendangeurs munis de sécateurs s’adonnaient à la cueillette de grappes, remplissant les seaux tout en grappillant quelques grains. Ensuite les comportes étant pleines, deux ou trois hommes vidaient leurs contenus dans la benne. D’autres discutaient de l’époque ancienne connue par leurs parents, tandis que Jean Marie dirigeait une équipe novice dans ce travail physique, pour celui qui ne connaît pas les travaux de la terre et les blessures occasionnées par des sécateurs. Effectivement deux légères blessures furent à déclarer, sans gravité!
Vers 16h,sous un ciel menaçant la petite récolte portée à la cave vinicole de Corconne, les amis parisiens et personnalités chinoises ont pu suivre la transformation du raisin, la vinification et toutes les explications données par le vice-président de la cave.
Aux environs de 18h30 l’apéritif était servi et la dégustation offerte autour de différents vins, rouge, rosé, blanc (AOP côteaux du Languedoc Pic St. Loup ; vins de pays : La Gravette, Viognier et nlanc type sauterne: l’Adorée)
A 19h30 au cours de la paella arrosée de vins de la Gravette, Jean Marie-Cambacérès a annoncé les résultats de la première assemblée générale, puis commenté la projection de quelques images concernant les missions en Asie, les rencontres auprès du gouvernement français et toute l’importance du groupement foncier agricole viticole.

 

GFA des vins pour l’Asie les 27 et 28 juillet

Première Assemblée Générale du GFA le 30
 mai 2013 à l’Hôtel Le Fouquet’s à Paris

 

 

France-Asie, Association Loi 1901, 12 rue ernest psichari 75007 Paris.
Copyright © Association France-Asie. All rights reserved. Mentions légales et crédits..